Seins/Chirurgie esthétique

Corps

Augmentation de volume

Il s’agit dans la grande majorité des cas de la mise en place de prothèses mammaires. Le plus souvent en gel de silicone (mais parfois en hydrogel ou gonflables au sérum physiologique), les prothèses sont insérées derrière la glande mammaire ou derrière le muscle Grand Pectoral.

La taille choisie sera fonction de votre souhait mais également de la largeur de votre thorax et de la qualité de votre peau.

L’augmentation peut également se faire par autogreffe graisseuse ou Lipostructure. Il s’agit d’une injection de votre propre graisse prélevée dans une zone adipeuse en excès, centrifugée pour la purifier, puis réinjectée en multicouches au niveau des seins. Très prometteuse, cette technique a cependant ses limites : une augmentation modérée ou nécessitant 2 temps opératoires;trouver une zone “donneuse” chez des patientes parfois trop minces ; sa limitation actuelle aux jeunes femmes (moins de 35 ans) pour ne pas interférer sur les images radiologiques du dépistage mammographique (en étude actuellement).

Enfin l’augmentation peut être mixte par Prothèses Mammaires et Lipostructure. Cette technique associe une augmentation de volume assez importante grâce à la prothèse à une finition très « douce » des rebords du sein par lipostructure, lui donnant un côté plus naturel notamment chez les patientes minces.

Diminution de volume

La Mammoplastie de Réduction corrige les seins trop volumineux source d’inconfort, de douleurs dorsales et scapulaires, de difficulté pour pratiquer une activité sportive…

Elle laisse des cicatrices qui mettront 12 à 18 mois à bien s’atténuer mais le soulagement est immédiat. Elle peut se pratiquer chez les adolescentes en fin de croissance mammaires (3 ans après les règles). Elle est prise en charge par la Sécurité Sociale si le poids enlevé est supérieur ou égal à 300 g par sein.

Mastopexie

Il s’agit d’un « lifting » des seins pour corriger des seins tombants. Elle peut s’accompagner d’une réduction plus ou moins importante, ou au contraire d’une augmentation par prothèses (seins “vidés” post-grossesse ou post-amaigrissement).

Elle n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale (sauf réduction concomitante de plus de 300 g par sein).

Augmentation mammaire par prothèses

Avant

Après

Augmentation par autogreffe graisseuse ou Lipostructure

Avant

Après

Augmentation par autogreffe graisseuse ou Lipostructure

Avant

Après 2 séances de lipomodelage

Augmentation mixte par prothèse et Lipostructure

Aplasie mammaire unilatérale

Après augmentation mixte par prothèse et lipostructure

Mammoplastie de réduction avec correction d’asymétrie mammaire

Avant

Après réduction de 300g à droite et 487g à gauche

Mastopexie avec réduction

Avant

Après réduction de 228g à droite et 262g à gauche

Mastopexie (et brachioplastie) après perte de 40 kg

Avant

Après